Lettre à un jeune stagiaire - épisode 4 | ANECS

Lettre à un jeune stagiaire - épisode 4

Cher(e) stagiaire,

Pour cette quatrième et dernière lettre, je voudrais te parler de l’international. Mais détrompe-toi, je ne te dirai pas dans quel pays tu seras le mieux payé ou dans quel autre il fait le meilleur vivre.

En revanche, je pense qu’il est important que tu aies une réflexion sur ce sujet afin de pouvoir orienter dès maintenant ta stratégie. Tu peux d’ores et déjà aller sur le site du ministère de l’économie pour te renseigner sur les différentes opportunités. Quelques chiffres : les groupes français multinationaux contrôlent 37 000 filiales à l’étranger. Ces filiales réalisent un chiffre d’affaires de 1 240 milliards d’euros, soit 53 % du chiffre d’affaires consolidé des groupes. Ne penses-tu pas qu’il y a du travail pour toi ? En outre, développer une activité à l’international te permettra d’avoir une spécialisation, de réaliser des opérations à valeur ajoutée avec des honoraires intéressants.

Si tu veux affiner ta connaissance pays par pays, tu peux également contacter les services économiques placés auprès des ambassades ou bien te renseigner auprès de Business France.
Mais une fois que tu auras ciblé le ou les pays vers le(s)quel(s) tu penses exercer une partie de ton activité, il faudra te renseigner sur les équivalences de diplôme et peut-être passer des épreuves complémentaires. Le meilleur moyen d’avoir des informations fiables est de contacter directement les « instituts » (les équivalents du CSOEC ou de la CNCC), qui pourront te guider.

L’ANECS, quant à elle, pourra t’aider à trouver ta première expérience professionnelle à l’étranger durant ton stage d’expertise, par les différentes offres postées sur son site. Il serait, à mon avis, plus difficile de lancer une activité professionnelle dans un pays sans y avoir, auparavant, un peu vécu et compris les différents codes culturels.

Pour conclure, ces quatre lettres ont couvert les thèmes principaux auxquels tu dois t’intéresser durant ton stage et qui devraient te permettre d’ouvrir ton horizon des possibles.

Cyrille RECLUS,
Président de l'ANECS