Un barbare quèsaco ? | ANECS

Un barbare quèsaco ?

L’étude « La profession va-t-elle se faire ubériser » menée par le think tank les Moulins a été publiée en novembre 2015.

De l’électricité à l’imprimerie, des offres low-costs du transport aérien aux modèles de distribution de masse, les « barbares », tels que l’étude qualifie ces acteurs, ont traversé les époques sans épargner aucun marché.

Présentés par l’étude comme des « disrupteurs » qui répondent à un besoin non ou mal satisfait, les barbares se définissent par leur statut éphémère, mettant à mal le modèle économique en cours.

A l’aide d’une grille d’analyse rigoureuse, cette étude présente les différentes catégories d’acteurs novateurs de la société et un focus sur la profession comptable, proposant au lecteur de saisir les menaces mais aussi les opportunités provoquées par l’arrivée de ces nouveaux protagonistes économiques.

En effet, menace pour l’opérateur dit « traditionnel », le barbare représente pourtant des opportunités pour ceux qui auront le désir de suivre l’évolution du modèle établi et des besoins des clients.

« Si les barbares n’apportaient pas une proposition de valeur répondant véritablement à un besoin, ils n’existeraient tout simplement pas. C’est donc bien le marché qui les réclame ou, à tout le moins, les adoube. » (Enquête La profession va-t-elle se faire ubériser ? par Les Moulins p.14)

L’enquête propose une classification en 6 catégories selon les critères discriminants identifiés pour chaque catégorie et les illustre de nombreux exemples, permettant ainsi une compréhension optimale.

L’ANECS et le CJEC vous recommandent de télécharger l’étude complète :

« La profession va-t-elle se faire ubériser ? » by B-ready and powered by QuickBooks sur le site les Moulins