Rencontre avec François Méro, directeur exécutif sur le marché de la profession comptable Cegid Groupe | ANECS

Rencontre avec François Méro, directeur exécutif sur le marché de la profession comptable Cegid Groupe

Afin de mieux comprendre la « révolution numérique » dont on nous parle quotidiennement, Données Partagées est allé à la rencontre d’hommes et de femmes qui connaissent bien notre profession, qui portent un regard pertinent sur celle-ci et dont la libre parole apporte un éclairage un peu différent du discours ambiant.

 

François Méro, vous venez d’arriver tout récemment à la direction du marché de la profession comptable chez Cegid. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Avant de commencer, je voulais préciser que j’intègre avec beaucoup de plaisir et de motivation la direction de Cegid pour m’occuper de la branche Expert-Comptable et portail collaboratif.

J’ai débuté ma carrière en tant qu'ingénieur commercial, puis directeur régional chez Sage. J’ai ensuite travaillé pour des éditeurs américains comme Parametric Technology Corp et Ross Systems. J’ai co-fondé une société spécialisée dans la modernisation des systèmes existants. En 2007, j’ai rejoint la toute jeune société française Talend qui est devenue le leader mondial dans l’intégration et la qualité des données pour les applications Big Data et Cloud. Avant de rejoindre Cegid, j’occupais le poste de Directeur Général Europe.

 

Et quelle est la place de CEGID sur notre marché, son positionnement, sa stratégie ?

 

Chez Cegid, notre métier est d’ouvrir de nouvelles possibilités à nos clients experts-comptables, pour qu’ils soient toujours en avance sur les demandes et besoins de leurs clients « entreprises ».

Voilà plus de 30 ans que Cegid accompagne les transformations de votre métier avec des solutions largement reconnues et plébiscitées par votre Profession. Être toujours à votre écoute nous a permis de vous proposer des innovations, rapidement devenues des références sur le marché, comme le mode SaaS ou encore nos portails collaboratifs. Hier comme aujourd'hui, notre ambition et notre stratégie demeurent inchangées : continuer à vous accompagner et à vous proposer des solutions vous permettant de garder la relation directe avec vos clients et de faciliter votre transformation.

Les récents partenariats avec Xerox, IBM ou encore Microsoft au service des outils et solutions que nous proposons au marché des experts-comptables est pour nous un élément fort de notre volonté de renforcer encore plus le partenariat que nous avons toujours eu avec la profession comptable.

Le temps des solutions optimisées pour le collaborateur du cabinet avec comme unique but de produire le plus possible et dans les meilleurs délais est révolu.

Aujourd’hui, nos solutions leur permettent en particulier de simplifier leurs échanges, d’offrir un meilleur service en prenant en compte les nouveaux usages des entrepreneurs tout en automatisant leur production.

Pour résumer, nous travaillons en étroite collaboration avec les cabinets sur leurs attentes en termes d’expérience utilisateur, plateforme collaborative et machine learning.

 

Quelle est votre vision du paysage numérique actuel et comment voyez-vous son évolution ?

La transformation digitale des métiers est désormais moins une question de stratégie qu’une question de mise en œuvre. Aujourd’hui la digitalisation se conjugue au quotidien comme c’est le cas depuis des années pour Internet. Ceci dit, la digitalisation de nos métiers reconditionne notre environnement économique, social, culturel et humain. Cegid a pour mission de développer une lecture claire de ces changements. Notre rôle chez Cegid est de mieux faire comprendre les véritables avantages et l’application concrète de la technologie, qu’il s’agisse de la simplification des systèmes, de la mise en conformité ou de la sécurité des données. Les systèmes vont devenir de plus en plus intelligents et nous rendre également plus efficaces. Ce cercle vertueux permet à Cegid d’ouvrir le champ des possibles à l’image de la transformation numérique à l’œuvre tant en France qu’à l’international.

 

Dans cette mutation complète des pratiques, quelle est, à votre avis, la place de l’expert-comptable ?

 

Je pense que cette question nécessite une réponse en deux temps.

Tout d’abord, d’un point de vue contextuel.

La place de l’expert-comptable est clairement centrale et ce pour plusieurs raisons :

-        Une connaissance pointue de l’économie de la TPE-PME et des marchés locaux

-        Une proximité avec les dirigeants qui n’a pas de comparaison et qui positionne l’expert-comptable comme véritable bras droit du chef d’entreprise

-        Enfin, l’expert-comptable est idéalement positionné pour aider ses clients à tirer du sens des données de ses clients dont il est le dépositaire. Les nouvelles technologies disponibles pour le traitement innovant des données trouvent ici toute leur utilité.

 

Ce sont ces différentes raisons qui permettent à l’expert-comptable de bénéficier d’une légitimité évidente pour accompagner les TPE-PME dans leur transformation digitale.

Le 2e élément de réponse se situe au niveau des outils pour accompagner les TPE-PME : ce rôle de conseil dans la transformation digitale de ses clients impose à l’expert-comptable d’avoir, en amont, entamé voir accompli sa propre transformation.

Pour aller plus loin, ce point est renforcé par les attentes des entrepreneurs vis-à-vis de leur expert-comptable : tableaux de bord, scan et dématérialisation de factures… Autant de nouveaux besoins nécessitent des nouvelles pratiques, ainsi que des services appropriés et de plus en plus mobiles.

Les cabinets d’expertise-comptable sont donc au centre de l’évolution de nouvelles méthodes de travail avec les TPE-PME.

Ces nouvelles pratiques amènent alors un changement profond qui nécessite de repenser les échanges ou encore la répartition de travail, et ce au travers de nouveaux outils collaboratifs comme la plateforme digitale collaborative.

 

Vous avez un regard neuf sur notre profession. Que nous manque-t-il aujourd’hui pour performer ? Et quels conseils donneriez-vous à un jeune professionnel qui s’installe ?

Les modes de consommation sur les marché B to C évolue constamment : les comportements des consommateurs d’il y a 5 ou 10 ans sont à des années-lumière de ce qui se fait aujourd’hui. Et ces comportements qui touchent les marchés des particuliers se transfèrent de plus en plus rapidement sur les marchés B to B.

En outre, la libéralisation du marché depuis la loi Macron a initié une concurrence féroces au sein du marché de la profession comptable, allant même jusqu’à faire apparaître des nouveaux venus d’autres secteurs (banques, assurances, finetech, etc.).

Ne pas entamer sa transformation face aux évolutions de ce marché devient alors synonyme de danger pour les cabinets d’expertise-comptable. Et le simple fait de changer d’outil ne sera pas une solution à part entière. Les professionnels du chiffre vont devoir repenser complètement leur approche du marché et ce changement doit passer par l’innovation. Différenciez-vous dans l’organisation de votre cabinet, dans la relation avec vos clients (et vos prospects !), dans votre offre de services.

Il faut voir cette période de transition comme un véritable levier à la croissance de votre cabinet. Les changements de consommation, les évolutions technologiques sont autant d’arguments qui vous donnent l’occasion de renforcer la relation de proximité que vous avez avec vos clients.

Appuyez-vous sur cette intimité pour mettre en place des outils et services qui fidéliseront vos clients, garantissant à la fois une pérennité de votre activité, mais aussi un argument de poids face à l’arrivée de nouveaux acteurs, de nouvelles lois.

Vous avez un métier-clé et d’avenir autour duquel des partenaires tels que Cegid vous accompagnent dans votre développement.

Quel dommage que je n’aie pas 20 ans de moins !