"Ça Compte Pour Moi, le cabinet différenciateur qui monte" | ANECS

"Ça Compte Pour Moi, le cabinet différenciateur qui monte"

Lancée en février 2015 "Ça Compte Pour Moi" est la petite marque qui monte et qui fait le buzz. De la fusée rose aux campagnes décalées sur les réseaux sociaux, en passant par les Trophées d'Or du Marketing et de la Communication 2015, "Ça Compte Pour Moi" est le cabinet différenciateur qui s'ancre un peu plus chaque jour dans notre paysage professionnel. Pour en savoir plus, Données Partagées a rencontré Yann Benchora, Manager général de Ça Compte Pour Moi, expert-comptable associé de la Compagnie Fiduciaire, qui a mené à bien ce projet avec passion et ambition, et Mathilde Lepetit, Team leader de ce cabinet 100 % numérique qui développe à ses côtés, la stratégie digitale de cette start-up.

Données Partagées / Question 1 : Yann Benchora, vous êtes le Manager général de « Ça Compte Pour Moi ». Pouvez-vous nous présenter cette solution ?

 

C’est beaucoup plus qu’une simple solution ! C’est un écosystème full digital à destination des nouveaux entrepreneurs, d’aujourd’hui et de demain, qui veulent piloter leur activité avec des indicateurs clés, un  contact instantané, permanent, des outils simples, sécurisés et rentables avec son expert-comptable.

J’ai pris le management de cette gestion de projet, dénommé cabinet du futur, projet que nous avons lancé concrètement avec mes associés de Compagnie Fiduciaire en septembre 2013, après 12 mois de veille préalable menée en atelier interne.

Ça Compte Pour Moi est un service innovant d’expertise comptable, de conseil et d’accompagnement 100% connecté qui s’adresse aux créateurs d’entreprise, aux dirigeants de TPE, aux professions libérales, aux propriétaires bailleurs, aux associations, et même aux auto-entrepreneurs, en quête de solutions digitales disponibles 24h/24 et 7j/7, soucieux de piloter en temps réels leur activité avec un professionnel à leurs côtés.

Ça Compte Pour Moi propose donc des offres packagées adaptées à notre clientèle. A chacune d’entre elles correspond généralement un triptyque de solutions. Nous pouvons y retrouver des offres pour les créateurs (a minima business plan, constitution de société…), pour les dirigeants de TPE (a minima établissement des comptes annuels, des déclarations fiscales…) avec des offres de gestion sociale et de secrétariat juridique, sans oublier de nombreux services associés ainsi que des heures de conseil et d’accompagnement.

Ces offres proposent un tarif unique et transparent pour le chef d’entreprise, qui a une visibilité sur le coût total de la prestation sur la durée de son exercice comptable. Une offre packagée qui présente l’avantage d’avoir des prestations clairement définies et cadrées en amont, ce qui permet de calculer notre rentabilité et d’anticiper nos besoins en ressources humaines. Notre modèle est aussi, mais pas seulement, de proposer des offres moins chères (au juste prix pour nous) grâce à des processus innovants qui permettent de l’interactivité avec les clients, et des gains de productivité. En effet, nous proposons un outil sur mesure développé par nos services Compagnie Fiduciaire, permettant la gestion de son activité.

Notre écosystème digital est composé de 4 espaces dédiés pour nos prospects et nos clients :

- Un « espace e-services » qui leur permet de découvrir nos offres packagées, de choisir celle la plus proche de leur demande et de se faire accompagner par nos conseillers clientèle pour confirmer ou adapter leur choix. Ils pourront découvrir de nombreuses autres informations nécessaires et pourront identifier leurs avantages clients en bénéficiant de toute la réassurance nécessaire qu’un membre de l’ordre se doit de leur fournir en termes de qualité et de garantie. En marketing, nous dirons que c’est notre « funnel » et qu’il doit évoluer en permanence…

- Un espace client, unique pour chaque client, dans lequel il va pouvoir accéder aux nombreux outils et fonctionnalités choisis au travers de nos offres de services. On peut les trier en deux catégories : outils métiers et fonctionnalités de relation client.

Les fonctionnalités de relation client vont permettre à notre client d’être en contact permanent avec son équipe d’expert dédié et son conseiller, ainsi qu’à sa communauté.

Les outils métiers lui permettront de piloter son entreprise en compagnie de leur expert-comptable 100% connecté afin qu’il puisse se concentrer sur l’essentiel : son activité !

 - Un média en ligne « Réussir – le média des nouveaux entrepreneurs », un magazine alimenté quotidiennement et proposant des articles sur des thématiques entrepreneuriales à nos clients et prospects, lecteurs. Une actualité pratique, concrète et utile à l’entrepreneur réalisé par nos équipes de journalistes et techniciens.

 - Le blog de l’équipe, dédié à toutes les actualités du service, présentant une communication proche et transparente envers nos clients. Nous avons choisi d’adopter une démarche de sincérité totalement ancrée dans l’esprit « startup » que nous avons choisi d’incarner.

C’est ça notre écosystème, complet selon nous et unique, porteur de l’image digitale de notre cabinet « Ça Compte Pour Moi ». C’est la création de sentiments d’appartenance à notre communauté.

La promesse faite par Ça Compte Pour Moi est d’offrir aux entrepreneurs un service d’expertise comptable 100% en ligne de grande qualité : disponible, rentable, simple, personnalisé et sécurisé.

Aujourd’hui, nous avons décollé depuis février 2015 et nous sommes très heureux de ce lancement réussi.

 

DP / Q2 : Quelle démarche vous a amené à créer Ça Compte Pour Moi ?

C’est une réflexion commune lors de notre séminaire annuel d’associés, lors d’un brainstorming, j’aime à dire devant la Concha de Saint Sébastian. L’idée a été

d’imaginer ce que pouvait être le cabinet de demain. En effet, le marché de l’expertise comptable se restreint de plus en plus même s’il révèle de nombreuses opportunités. Les groupes de notre taille se doivent d’initier de nouveaux projets innovants afin de dynamiser le secteur et son environnement. Nous sommes contraints par de nouvelles règlementations. L’environnement économique reste morose depuis un certain nombre d’année. Les « paniers moyens » sont en baisse tout comme les marges brutes des cabinets, même si notre secteur d’activité est solide et résiliant, en comparaison avec une majorité d’autre de l’économie. De plus, il faut anticiper, assimiler et tenir compte des nouvelles attitudes des entrepreneurs, nos clients, fortement influencés par la crise, ainsi que par leurs comportements d’achats en ligne. Leurs attentes, leurs besoins ainsi que leurs exigences changent, notamment de par les évolutions économiques, technologiques, règlementaires et sociétales qui s’opèrent. Et aujourd’hui, c’est principalement les évolutions technologiques qui sont à l’origine de la plupart de ces changements. Les entrepreneurs sont désormais connectés : ils sont habitués à utiliser leur smartphone ou leur tablette pour traiter leurs courriers, gérer leur compte bancaire ou leurs devis et factures ; pour communiquer avec leurs clients sur les réseaux sociaux ; pour se documenter ou suivre l’actualité en temps réels ; pour commander leur repas, leur voyage, leur hôtel ou encore un taxi… Les différentes évolutions technologiques ont bouleversé les habitudes de consommation mais également les mentalités des entrepreneurs. L’avènement des nouvelles technologies a rendu les clients plus autonomes et soucieux de s’intéresser à tout ce qui touche, de près et de loin, leur entreprise. En tenant compte, évidemment, de la tendance à l’économie collaborative et au travail participatif, nous pouvons affirmer que les chefs d’entreprises sont désormais prêts à ce que leur expert-comptable les fasse participer à l’élaboration de leurs comptes annuels avec un double objectif : garder la main sur la gestion de leur entreprise et réduire les coûts dans un contexte économique actuel très délicat.

Les modèles économiques émergents sur le web ont également fait évoluer les comportements de nos clients. Ces derniers veulent pouvoir changer de services facilement et ne plus être prisonniers d’un engagement. Avant même de souscrire à un service, les modalités de rupture du contrat sont un critère de choix indéniable pour un entrepreneur. La difficulté réside donc dans la fidélisation de ces nouveaux types de chefs d’entreprise, la solution étant de leur proposer sans arrêt de la nouveauté.

L’explosion des nouveaux moyens de communication et l’évolution des pratiques des nouvelles générations sont également en train de faire évoluer toutes notions de proximité. La proximité physique perd de l’importance progressivement dans la relation client, au profit de la réputation et de l’image des cabinets. Pour ces nouveaux entrepreneurs, la proximité n’est plus forcément synonyme de rencontre physique ; ils préfèrent des contacts réguliers, fréquents, rapides par mail, visio-conférence voire SMS, et une instantanéité de l’information, du temps réel : c’est une nouvelle forme de proximité.

Nous avons donc imaginé un profil type du client de demain, qui ont, en particulier, besoin d’une offre adaptée et adaptable totalement à leurs besoins, avec de l’instantanéité, de la transparence et une clarté sans commune mesure avec ce que nous proposons systématiquement dans nos cabinets traditionnels, sans oublier le meilleur rapport qualité / prix, avec la possibilité de tester sans s’engager, et d’avoir des services associés qu’ils souhaitent utiliser quand bon leur semble… Mises bout à bout, ces exigences-là sont très difficilement surmontables par un cabinet qui ne met pas au centre de sa réflexion, la relation client.

Le client de demain ne veut donc plus payer pour satisfaire seulement une obligation comptable, fiscale ou encore juridique ou sociale. S’il considère que c’est trop cher, il préfèrera s’en occuper lui-même, au risque de commettre quelques erreurs et perdre du temps (plus de 500 000 TPE n’ont aujourd’hui pas recours à un expert-comptable !) car il ne considère pas cette mission comme une vraie mission à valeur ajoutée. La solution pour attirer et satisfaire ce type de client est d’ajuster le prix de la mission « tradi » (par des gains de productivité et du travail collaboratif) et de proposer une offre à la carte en offrant la possibilité de souscrire à d’autres missions à plus forte valeur ajoutée pour lesquelles il arbitrera plus sur la qualité du service rendu que sur le prix.

Pour cela, les cabinets se doivent d’être ultra-réactif, ultra-flexibles, ultra-disponibles et forces de propositions de services… Nous sommes donc partis d’une feuille blanche en mode startup et c’est là notre grande particularité. Ce qui nous a permis de penser, de créer un service BtoB, totalement «digital native » avec autour de moi, des consultants dédiés et une équipe de gestion de projet, qui ont donné tout leur savoir, expertise, expérience, jeunesse et folie pour dépasser les clivages et les frontières d’un service comme celui de l’expertise comptable : une « dream team » de web developers, designers graphiste, SEO et SEM, chef de projet digital, chargés de communication, e-marketer, community manager, business developper, conseiller clientèle, …mais bien sûr experts-comptables associés, jeunes diplômés ou experts-comptables stagiaires, juristes et responsables de gestion sociale…pour mettre en œuvre les services et les conseils que les nouveaux entrepreneurs souhaitent de la part de leur nouvel expert-comptable.

DP / Q3 : Quels objectifs vous êtes-vous fixés ? Quelle stratégie avez-vous mise en œuvre pour atteindre ces objectifs ?

Difficile ou délicat pour moi de vous parler de nos objectifs ou de notre stratégie !

Les objectifs ont été quasiment ceux d’une start-up du web qui réalise son business plan,  à partir d’un business model, basé sur l’innovation d’une offre adaptée aux besoins de l’entrepreneur et sur l’innovation d’un service lui permettant de pouvoir piloter son entreprise 24h/24 et 7j/7avec tous les services ou conseils associés qu’un expert-comptable peut lui rendre et bien plus encore…

2015 a été l’année du lancement de notre écosystème. 2016 doit être l’année de la confirmation en nous positionnant clairement parmi les tous premiers leaders des cabinets digitaux en France, en terme de clients et d’innovation.

L’objectif premier de Ça Compte Pour Moi reste d’apporter une réponse à la profonde mutation des besoins de nos clients, les entrepreneurs, friands d’e-services, de solutions « multi devices » qui permettent un gain de temps, de productivité et donc des économies  ou financiers. Ces nouveaux entrepreneurs dont les comportements et habitudes se rapprochent de celles des particuliers e-acheteurs.

Aussi, la satisfaction de nos clients reste l’un de nos objectifs principaux,  avec une relation client primordiale, et cela bien plus encore qu’en cabinet traditionnel. Cela ne peut se faire qu’au travers d’une offre de services large, d’une qualité permanente, répondant à l’ensemble de leurs besoins. C’est pour cette raison que nous nous sommes entourés de partenaires et professionnels compétents.

Nous avons essayé de penser, d’imaginer le « cabinet du futur ». Nous avons créé Ça Compte Pour Moi pour répondre aux besoins du marché : des mutations profondes au sein de notre profession, un environnement de plus en plus concurrentiel, un profil de clients aux besoins clairement différents.

Partir en gestion de projet « Océan Bleu » pour innover et gagner ce pari un peu fou de convaincre des prospects, des partenaires, des collaborateurs et ses associés :

Mettre en œuvre une stratégie de différenciation, par notre gestion en mode start-up, par notre écosystème digital, par la clarté de nos offres, par l’innovation de notre service, par l’originalité des outils mis à disposition des clients, par nos partenariats, par nos fonctionnalités de relation client, qui nous permettent de partir en mode de conquête de marché.

Et à ceux qui parlent de low cost, je leur demanderai simplement de se documenter et de se digitaliser. Ils remarqueront que cette ère du numérique réduit insolemment le temps, les coûts en améliorant la productivité et optimisant la gestion de la relation client, grandes faiblesses de nos cabinets traditionnels, qui ne font que mettre en exergue les menaces de cette transformation numérique…

DP / Q4 : Vous avez remporté les Trophées d’Or du Marketing et de la Communication 2015. Qu’est-ce qui, selon vous, a séduit le jury ?

Il faudra le leur demander !

Je pense que c’est un tout, un ensemble, une symbiose totale entre l’innovation de notre offre, notre stratégie de communication, notre stratégie de marketing digital… Notre écosystème, encore lui, qui nous lie et nous relie à nos clients par des services transversaux larges et nombreux vers l’intelligence économique. Le fait qu’il soit complet, unique et bien pensé, je l’espère, adossant la communication digitale au développement de notre communauté de clients. La gestion et la mise en œuvre de ce projet a énormément plu au jury, qui a vu la confirmation qu’il fallait pour innover, partir d’une feuille totalement vierge et faire table rase de notre passé cartésien. Qu’il ne faut pas hésiter et aller chercher des complémentarités, des expériences et des idées dans d’autres profils internes ou externes.

Une image de professionnalisme, en matière de communication et de marketing digital, que le jury a souhaité primer, car il n’en avait pas vu d’aussi élaborée depuis la création des « Trophées  MarCom », nous ont-il signalé : le client mis en avant et au milieu de notre environnement pour son entière satisfaction.

Nous avons réalisé, je pense, tout au long de l’année, des actions marketing de qualité basées sur les fondamentaux de la communication : faire connaître notre marque ; convaincre les prospects intéressés afin qu’ils deviennent des clients fidèles ; et développer avec eux une relation privilégiée pour humaniser totalement notre liaison dématérialisée. Il s’agit de 3 piliers en terme de communication et de relation client, qui ont confirmé notre qualité et professionnalisme. C’est ce que Ça Compte Pour Moi expérimente et réalise au quotidien, générer un lien privilégié entre ses équipes et ses clients, par l’intermédiaire de dispositifs sans cesse en transformation et évolution, pour s’approcher au plus près du besoin du client et de l’expérience utilisateur. Aujourd’hui, la satisfaction d’un client ne se résume plus seulement par la présentation de ses comptes, une action totalement détachée de toute « Customer Success Relationship ». Ainsi notre démarche d’écoute du besoin client et utilisateur se traduit par la mise en place de notre écosystème interconnecté et complémentaire.

Pour ces différentes raisons, on nous a décerné le prix spécial du jury qui récompense selon eux une originalité, une innovation, une gestion de projet et un pari osé. Nous en sommes tous très fiers, aussi bien dans la team Ça Compte Pour Moi, sans qui tout cela n’aurait pas été possible, en particulier Mathilde Lepetit, Team Leader et Mathieu Chauveau, Office Leader, qu’au sein de Compagnie Fiduciaire (collaborateurs et associés réunis). Je pense que notre politique de marketing communication est pertinente et cohérente par rapport à nos objectifs. 

DP / Q5 :Combien de temps, le manager de PME que vous êtes, consacre-t-il au marketing et à la communication ?

Dans un cabinet comme Ça Compte Pour Moi, les évolutions, les innovations sont permanentes. Elles touchent aussi bien les fonctionnalités de relation client que les outils métiers. L’expérience utilisateurs (leads vs prospects qualifiés vs clients) est primordiale et le mode « test & learn » obligatoire pour gagner en visibilité, notoriété et image ; assoir la légitimité d’un cabinet full digital, dont le fonctionnement reste malgré tout controversé par certains membres de la profession, et recruter de nouveaux prospects dans une logique marketing très ROIste.

La communication, le marketing sont avec l’innovation de nos fonctionnalités et outils très importants dans notre développement au quotidien. C’est ce que font aussi toutes les entreprises BtoB de n’importe quel secteur d’activité aujourd’hui : utiliser les leviers de communications actuels du web pour acquérir des nouveaux clients.

La diversité et la multiplication des leviers et supports de la communication digitale, la complexité d’utilisation des réseaux sociaux en BtoB, font que nous devons passer beaucoup de temps dans l’analyse du trafic, dans le tracking, dans le profiling : de l’attraction à la conversion de la cible en client.

Cette démarche requiert veilles, analyses, expériences, bonnes pratiques et beaucoup d’harmonie entre le marketing et le business développement. Sans parler de « nurturing » (amener à maturité le lead), de transformation puis de fidélisation des clients. Dans le monde du web, même si les comportements d’achats des entrepreneurs sont proches de ceux des particuliers en termes de sécurité, d’engagement, de qualité et de suivi, le processus d’achat BtoB reste long et fastidieux, en particulier dans nos métiers traditionnels d’expertise comptable et de conseils.

Aussi, nous sommes partis à la rencontre de nos prospects et de nos clients plusieurs fois par an. Un road show a été fait en 2015 dans les principales villes de France, avec la participation à des salons professionnels, des ateliers de présentation, des petits déjeuners ; des occasions idéales pour donner une nouvelle image de la profession comptable aux innombrables nouveaux entrepreneurs rencontrés. Un nouveau type de proximité et des moments durant lesquels de nombreux clients sont venus nous rencontrer et témoigner à nos côtés.

Notre communication est totalement innovante de par la modernité de la charte graphique, design inspiré des nouvelles tendances du web, le déploiement d’une marque 100% nouvelle et 100% digitale, qui évoque la modernité et l’accessibilité à des outils performants. Nous avons beaucoup travaillé pour que notre communication évoque simplicité et proximité. Aussi notre plan de communication doit se différencier afin de générer toujours et encore de nouveaux adeptes à notre solution.

C’est donc énormément de temps passé, et j’y consacre donc beaucoup de temps, car le marketing digital BtoB est plus intelligent désormais, et nous nous devons d’être un créateur de valeur pour le cabinet et non un centre de coût. La logique ROiste est ainsi privilégiée au maximum en bon expert-comptable que nous sommes et demeurons !

DP / Q6 :Comment travaillez-vous votre e-communication ?

C’est un thème très large et un combat quotidien. Il est difficile de mesurer précisément la visibilité, la notoriété et la légitimité d’une marque. Cependant, depuis septembre dernier, nous ressentons une évolution marquée de la notoriété de Ça Compte Pour Moi et de sa légitimité. C’est une mission permanente, réalisée avec notre équipe « digital native ». Nous pouvons bénéficier ici d’une expertise particulière et de ressources internes en matière de marketing digital. Evidemment, nous sommes aussi accompagnés par des prestataires externes spécialisés sur des missions plus précises et ponctuelles.

Il a fallu appréhender le marketing au sein de notre profession. Lancer un service d’expertise comptable 100% digital demande une rigueur irréprochable quant aux actions mises en place. Bien que très innovante également, notre communication se doit de respecter les obligations déontologiques de notre profession. Nos dispositifs se sont donc adaptés, non sans mal, à ce contexte en termes de déontologie mais aussi sécurité et confidentialité entre autres. Au sein de notre démarche, la question de la réassurance de nos prospects et clients est  essentielle. Nous avons donc souhaité mettre en avant notre appartenance à l’Ordre des Experts-Comptables afin de garantir la qualité et la fiabilité des prestations fournies. En effet, dans l’imaginaire collectif, une solution en ligne, innovante et moins chère s’apparente à une proposition « low cost » mais il n’en est rien.

Au-delà des éléments spécifiques à la profession, notre marketing digital est tout à fait ancré dans les « best practices » actuels, inspirés des grands prescripteurs du web. Au quotidien, nous accordons une grande importance à la veille technologique, pour s’assurer de la meilleure délivrabilité possible de nos messages et la meilleure expérience utilisateur. Il existe une grande complémentarité entre nos pôles « métier » et « digital » afin de proposer une prestation rigoureuse mais également une expérience utilisateur aussi performante que possible. Sans oublier le « content marketing » via notre média en ligne, l’appropriation des réseaux sociaux dans la communication digitale, et l’animation de notre communauté. On en a parlé précédemment. On a ainsi constaté progressivement, depuis notre lancement, une accélération de notre audience.

Lors du 70e Congrès des Experts-Comptables de Paris sur le thème de « L’Expert-Comptable Numérique », Ça Compte Pour Moi a été cité en exemple, à de nombreuses reprises, pour illustrer la digitalisation du métier et de la communication au sein d’un cabinet numérique. Cet évènement a permis à notre start-up d’accroître sa notoriété et de bénéficier d’une meilleure visibilité. C’était également l’occasion d’établir sa légitimité au sein de notre profession, geste fort que je souhaite faire remarquer.

Notre communauté digitale se développe quotidiennement. Ce qui confère à Ça Compte Pour Moi une plus grande visibilité via les effets de la viralité et devient de plus en plus légitime pour les entrepreneurs. Un effet de masse qui donne confiance aux prospects et aux clients.

DP / Q7 :On parle beaucoup « d’ubérisation de la profession ». Quel est votre avis sur ce sujet ?

L’ubérisation est au centre de toutes les réflexions dans notre profession. Or ce mot a été utilisé un peu à toutes les sauces et selon moi galvaudé. Il n’est pas totalement approprié, mais a eu pour mérite de réveiller les confrères, ce qui est une très bonne chose ! Aujourd’hui, on parlera plus de digitalisation ou de transition numérique de la profession qu’ubérisation qui va encore plus loin dans certains secteurs économiques.

L’enjeu majeur reste l’innovation par la digitalisation de nos cabinets. Cela doit être un thème récurrent dans nos réflexions professionnelles. La transformation du marché, l’évolution des comportements de nos cibles, la mutation des technologies que nous utilisons au quotidien sont des problématiques qui doivent révéler des opportunités dans nos métiers et dans nos cabinets. Une logique de disruption qu’il nous faut prendre à bras le corps, et que nous avons, nous-mêmes, initié par le lancement de notre écosystème digital « Ça Compte Pour Moi », qui reste malgré tout, non pas un opérateur mais un cabinet d’expertise comptable à part entière, n’ayez crainte.

La règlementation de notre profession, ou plutôt notre prérogative d’exercice, nous rend plus fragile car nous pensons notre marché protégé. Inconsciemment, cela a endormi les professionnels que nous sommes. Et la crainte désormais, est que l’innovation arrive de l’extérieur, de certains opérateurs étrangers ou certains éditeurs de logiciels, non professionnels donc…

Aujourd’hui, je préfère parler d’un risque de désintermédiation, qui pourra faire émerger certains acteurs non professionnels, entre le chef d’entreprise (client) et le prestataire de services (cabinet d’expertise comptable conseil prestataire).

C’est pourquoi, la notion de relation client devient incontournable et va bien au-delà de la simple satisfaction ou fidélisation du client. C’est un principe fondamental autour duquel chaque cabinet doit muter. Dans certains pans de l’économie des acteurs du web ont réussi dans des modèles qui restaient totalement improbables il y a encore 10 ans… On parle Booking ou AirBnB qui ne possèdent aucun établissement hôtelier, et bien sûr d’Uber qui ne possèdent aucun taxi… Alors, une plateforme d’expertise comptable et de conseil, qui ne délivrerai aucun service d’expertise comptable ? Une plateforme non professionnelle qui ferai « sauter le verrou » que représente la relation expert-comptable/entreprise ? J’en doute mais les comportements des  clients (que l’on remarque en BtoB comme en BtoC) évoluent tellement que nous nous devons d’agir très vite dans ce sens. Il ne faut pas oublier non plus que notre profession a traversé, avec succés, de telles mutations règlementaires, législatives ou technologiques, sans parler de l’actuelle transformation numérique, que je reste persuadé que nos cabinets réagiront à cette menace invisible et intemporelle et en tireront de nombreuses opportunités de croissance.

En revanche, l’automatisation des processus de production (donc du traitement des écritures comptables voire d’une partie de la révision) est inéluctable et totalement d’actualité à court terme, avec un impact tant sur notre chiffre d’affaires que sur la gestion de nos ressources humaines dans nos cabinets. Ces missions traditionnelles, ainsi que les profils de collaborateurs qui les traitent, se doivent d’évoluer afin de répondre à la demande et aux besoins de nos clients.

Il nous faudra mettre la relation client, facteur clé de succès déterminant dans les cabinets de demain, avec des missions à la carte ou sur mesure, au juste prix, avec une transparence et clarté qui donneront ou rendront la confiance à l’entrepreneur de demain. C’est un peu, ce que Ça Compte Pour Moi essaye de faire au quotidien depuis son lancement, en évoluant totalement dans ce sens.

DP / Q8 :Avez-vous prévu que les clients puissent noter « Ça Compte Pour Moi ? Pourquoi ?

C’est prévu oui ! C’est dans la mouvance actuelle du web et nous ne pouvons pas y échapper. Celui qui s’exonèrera de ce type de notations ou d’avis, se mettra en marge et les prospects ou visiteurs déserteront ses services.

Les particuliers notent les applications, les sites, la qualité des produits et des prestations, peuvent les recommander ou les partager avec leur propre communauté. Il est évident, qu’en matière de BtoB, cela va apporter un plus. Les clients vont gagner en assurance, en garantie, en qualité car ils bénéficieront des avis et des notations d’autres utilisateurs.

DP / Q9 :Aujourd’hui, travaillez-vous votre e-réputation ? Si oui, comment ? Si non, pourquoi n’est-ce pas un sujet ?

C’est essentiel, en particulier dans nos métiers, où la prestation se doit d’être de grande qualité et que l’engagement de nos clients reste malgré tout long (même si nous avons décidé de libérer plus facilement les clients qui ne seraient pas satisfaits de notre service en diminuant le préavis de résiliation et en offrant 3 mois satisfait ou remboursé).

Dans le BtoB, comme dans le BtoC, l’e-réputation reste un phénomène qu’il faut maîtriser au sein de structure comme la nôtre. Notre communication digitale et le marketing utilisent des leviers efficaces. Il faut donc que la relation client, la prestation soient au rendez-vous de la souscription de nos offres à la livraison de notre service. La communauté, notre communauté fait le reste : en positif et moins positif parfois.

C’est un contrôle quotidien et permanent qui doit s’opérer par notre pôle « digital » grâce à des outils dédiés que de nombreux sites web utilisent. Nous suivons toutes les diffusions nous concernant sur les différents réseaux sociaux et plus généralement sur internet.  Et nous répondons quasi-instantanément aux interrogations, aux demandes d’informations, aux appels du pied des internautes sur nos offres, nos solutions, notre écosystème, nos services associés… Nous interpellons également nos clients, témoins privilégiés, afin qu’ils participent également à leur manière à notre réputation ou plutôt la réputation digitale de Ça Compte Pour Moi.  

DP / Q10 :Quelle est votre incontournable prochaine étape de développement ?

Prochaine étape de notre développement ! Être encore plus proche des entrepreneurs, en leur proposant encore plus de services et de conseils associés à nos prestations, encore plus de modules et d’outils; en leur donnant des rendez-vous plus nombreux lors de nos webinars, de nos réunions d’informations en atelier, en initiant de nouveaux partenariats pour leur apporter de nouvelles expertises complémentaires...Globalement tout ce que l’on a réalisé depuis le lancement avec succès, que nous souhaitons renouveler pour conforter notre position et acquérir de nouvelles parts de marché.

La principale étape de notre développement va être sans nul doute, le lancement, au cours du 1er trimestre 2016, de notre service d’accompagnement du créateur dans les différentes étapes de la concrétisation de son projet d’entreprise. Après l’expert-comptable 100% connecté, votre création d’entreprise 100% connecté.

Tout cela venant compléter, densifier et légitimer notre écosystème 100% digital.