Bon anniversaire à tous les stagiaires | ANECS

Bon anniversaire à tous les stagiaires

1946 – Une énergie constructive

Au sortir de la guerre, la France bouillonne d’une énergie réparatrice, créative, fondatrice de ce que nous sommes encore aujourd’hui. Cette année-là, l’Assemblée constituante adopte le projet de constitution et la IVe République voit le jour.

De grandes lois sont votées : institution de la sécurité sociale et de la médecine du travail, confirmation du droit de vote des femmes instauré en 1945 et accès aux postes de magistrature, publication du statut de la fonction publique. Les grands chantiers de nationalisation sont poursuivis : après la Banque de France et Air France, c’est au tour du gaz et de l’électricité, des grandes compagnies d’assurance et des usines Renault.

Les corps intermédiaires continuent de s’organiser : le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables ainsi que le Conseil supérieur du Notariat sont nés fin 1945.

C’est au tour des chefs d’entreprises et des agriculteurs de s’organiser en créant le Conseil national du patronat français (ancêtre du MEDEF) et la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA).

Cette même année SAINT-EXUPERY nous offre son Petit Prince, Christian DIOR ouvre son atelier de haute couture, Louis REARD et Jacques HEIM inventent le bikini, le premier numéro du journal L’Équipe sort dans les kiosques et la Citroën 2 CV est présentée au salon de l’auto.

Et dans cette dynamique constructive, Emilie BOURIOT, Jean FLEURY, Robert HAUVETTE et Georges LAURENT créent l’Association Nationale des Experts-Comptables Stagiaires. L’ANECS connaît très vite un grand succès et compte 318 adhérents au bout d’un an pour environ 700 stagiaires.

Les régions s’organisent et en 1948, l’ANECS compte déjà 19 sections : Angers, Bordeaux, Châlons-sur-Marne, Clermont-Ferrand, Dijon, Laon, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Orléans, Nancy, Poitiers, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse et… Alger.

 

L’ANECS suit l’histoire

L’ANECS se développe au rythme des Trente glorieuses.

Le progrès est permanent. La fin des années 1960 voit se développer la mécanographie. Résonnent alors les premières inquiétudes autour de l’automatisation des tâches :

- Que va devenir la profession ?

– Que fait l’institution pour nous protéger ?

– Quid de la formation d’expert-comptable ?

On lit dans Expert-Comptable de Demain, magazine de l’ANECS, des articles sur les décalques, les cartes perforées, les vérificatrices, les interclasseuses, les tabulatrices et bien d’autres termes barbares aujourd’hui oubliés.

 

3 métiers : Aider, Informer, Représenter

Pour autant, l’ANECS n’est pas un long fleuve tranquille et il fut des périodes où prendre la présidence de l’ANECS supposait une bonne dose d’énergie et un petit brin de folie. Philippe BARRE, Jean-Marc JAUMOUILLE et Gilles GOURMAND ont relevé ce challenge et ont tout remis à plat.

De ce grand travail de fond sont nés les trois métiers qui guident toujours l’ANECS aujourd’hui : Aider les stagiaires et mémorialistes à obtenir le DEC, les informer sur la profession, son évolution et ses enjeux et les représenter auprès des instances de tutelle afin de faire entendre leur voix.

 

La dynamique des sections ANECS

Les métiers de l’ANECS posés, Gilles GOURMAND comprend très vite que l’action de l’ANECS doit aussi se traduire sur le terrain dans une relation de proximité avec les adhérents et cela passe par une bonne dynamique des sections.

En 1993, animer une équipe de 24 présidents de section est un travail de titan. En effet, internet n’existe pas et tout se passe par téléphone et par fax. Gilles y passera toutes ses soirées (un président par soir et par mois) mais l’ANECS développera un maillage relationnel exceptionnel ce que l’on traduirait aujourd’hui par “un réseau exceptionnel”.

Cette proximité avec les sections, d’autres en ont compris l’aspect essentiel, comme Jonathan SCHUSTER qui a œuvré tout au long de son mandat pour que l’ANECS en tant que fonction support apporte tous les outils nécessaires aux sections pour la bonne animation de leur région grâce, entre autres, à de nombreuses fonctionnalités très pratiques sur le nouveau site de l’ANECS.

Ce travail s’est poursuivi par un tour de France de Cyrille RECLUS à la rencontre des bureaux régionaux.

 

1983 : Naissance du CJEC

L’ANECS devient maman et crée le Club des jeunes Experts-comptables et Commissaires aux comptes.

En ce début des années 1980, Agnès BRICARD, Joseph ZORGNIOTTI, Michel GIORDANO et Jean-Marie VIAL ressentent l’impérieuse nécessité de continuer à accompagner les jeunes professionnels. L’ANECS fait le job et accompagne les stagiaires jusqu’au DEC mais après ?... Qui accompagne le jeune diplômé dans son questionnement d’exercice professionnel, dans son installation et son développement ?

De cette réflexion collective naîtra un club de jeunes diplômés en recherche permanente de solutions adaptées à chacun de ses membres. Le bébé a aujourd’hui 33 ans et compte 1 500 adhérents.

 

Représenter les stagiaires auprès des instances de tutelle

En 1997, Alain ROLLAND, Contrôleur national du stage crée le Comité national du Stage au CSO afin de traiter spécifiquement des problématiques du stage jusqu’alors noyées au sein de la commission formation. Il y invite le président de l’ANECS, Thierry FAUCOURT, afin d’entendre le point de vue des stagiaires sur les sujets discutés. L’assiduité de Thierry et son implication dans le comité institutionnaliseront ce siège de l’ANECS. Ses successeurs s’en montreront dignes, tout particulièrement Denis JAFFE et Boris SAUVAGE au cours de la réforme du cursus et du diplôme ainsi que Mathieu THIERSE sur le sujet des DSCG incomplets.

Cette réforme de l’entrée en stage avec un DSCG incomplet afin de favoriser l’attractivité a toujours paru à Mathieu une erreur stratégique contreproductive.

L’expérience lui a donné raison et c’est aujourd’hui plus de 830 stagiaires qui sont suspendus faute d’avoir obtenu leur DSCG au cours des deux premières années de stage et près de 1 100 stagiaires qui potentiellement pourraient être suspendus.

Pour rompre l’isolement de ces stagiaires, Mathieu a créé le groupe Facebook Adopteundscg.com. C’est dans ce même objectif qu’il a créé Adopteunmemorialiste.com pour les mémorialistes.

Car l’ANECS, c’est aussi un fort réseau d’entraide.

Notre métier de représentation nous a conduit à mener, sur une longue période allant de 2004 sous la présidence de Christophe DUMAS à 2010 avec Boris SAUVAGE, plusieurs enquêtes sur la formation du stagiaire, ses relations avec son maître de stage, son appréciation du contrôle du stage, sa pratique professionnelle et sa rémunération.

Ces enquêtes sur la vie des stagiaires ont été possibles grâce au soutien de Jean-Jacques PERRIN, Contrôleur national du stage, Marc REGNOUX, Jean-Marie VIAL, tous deux présidents de la commission formation ainsi que Hélène MICHELIN, Directeur de la formation du CSO et Marie-Claire AORTE, Chargée de projet au CSO qui ont toujours su porter une oreille attentive aux propos de l’ANECS.

 

International - 1986 : Naissance de l’UNECS

Au milieu des années 1980, les étudiants voyagent (le programme Erasmus sera d’ailleurs créé en 1987) et Charles-René TANDE n’échappe pas à cette envie de découvrir le monde et de rencontrer d’autres jeunes au-delà de nos frontières.

C’est ainsi que naît l’UNECS (Union Européenne des Experts-Comptables Stagiaires). La disparité des cursus en Europe et le manque de financement ont eu raison de l’UNECS.

Toutefois, la fibre internationale a toujours perduré. Lydie DELAVART l’anima avec beaucoup d’énergie au début des années 1990. Elle s’y impliqua si bien qu’elle y rencontra son futur mari, Mark ANDREWS, lui-même stagiaire anglais. Olivier KAHN reprit le flambeau en 1995. Lionel ESCAFFRE organisa le YAAM, Young Accountants and Auditors Meeting en 2003. Sandrine LEZAN rédigea le guide Le Stage à l’étranger en

2006. Et Victor GALLAVARDIN relança l’ANECS International en 2014 aujourd’hui forte de 62 adhérents.

Actuellement, Cyrille RECLUS a fait de l’international l’un des axes forts de sa mandature et nous suivons, par le biais d’un feuilleton, Sandra MEKAM qui vient de débuter son stage à New-York.

 

1991 : Naissance de la Fédération des MSTCF

A nouveau, la famille s’agrandit. Philippe BARRE, structure la Fédération des MSTCF (Maîtrise en sciences techniques comptables et financières ; actuel Master CCA) et intègre cette fédération à l’ANECS en tant que nouvelle section.

Cette intégration permet de promouvoir l’ANECS et la profession auprès des étudiants.

Dans le même objectif, dix ans plus tard, Éric DUTANG fera en sorte que chaque section ANECS soit présente dans les lycées au moment de l’affichage des résultats du DESCF, ancêtre du DSCG, pour distribuer des bulletins d’adhésion à l’ANECS.

La publication des résultats en ligne n’était même pas concevable à cette époque et nous n’avions pas de téléphone portable.

En revanche, la voiture existait et les étudiants pouvaient se déplacer facilement pour consulter les listings affichés des reçus à l’examen. La foule estudiantine était donc nombreuse.

L’attractivité avant l’heure !

 

Collaboration étroite avec le CJEC

A partir de 1995, Jean SAVES se rapproche du CJEC. Des Universités d’été communes, cette même année, et une réflexion sur des sujets transverses comme l’interprofessionnalité sont mises en oeuvre. Interprofessionnalité toujours travaillée à l’ANECS au fil des ans par Jean-Christophe FORESTIER vers 2005, Anne-Hélène MATHIEU autour de 2010 ou encore Eva de FREITAS actuellement.

 

Les 3 marches du stagiaire

Au cours des années 2000, les jeunes élus qui font l’ANECS ont un profil d’entrepreneurs et s’intéressent de très près au marketing et à la communication.

Boris SAUVAGE, David LADAME, Denis BARBAROSSA, Denis JAFFE, Olivier SZYIKA GRAVIER et Alexandre MAILLET vont appliquer ses techniques à l’offre de service ANECS.

Les différentes étapes du stage et les besoins qui s’y rattachent sont identifiés et la communication de l’offre ANECS se structure autour de ces “3 marches” que le stagiaire doit gravir avant de devenir mémorialiste.

L’ANECS revisite ses outils de communication, se dote d’un nouveau logo, d’un site nouvelle génération, refond complètement la maquette et le positionnement de sa publication L’Expert-Comptable de Demain qui devient Données Partagées et ouvre sa première page Facebook.

L’ANECS nouvelle est en marche !

 

L’ANECS au féminin

C’est bien connu, les femmes savent faire plusieurs choses à la fois ! Annick AUBRY en 1966, Agnès BRICARD en 1983 et Chantal GRAILLAT en 1989 nous le prouveront. Elles sont aussi d’un pragmatisme à toutes épreuves.

Marie-Claude MIGNON, en 2002, se débat dans les méandres des obligations du stagiaire. Qu’à cela ne tienne !

Que l’expérience des unes serve à tous ! De ce vécu quotidien vont naître des outils pratiques que les adhérents utilisent toujours aujourd’hui : le guide du stagiaire, l’échéancier personnalisé de vos obligations, les Estivales et son parcours Cursus. On retrouvera la même démarche au CJEC lorsque MCM (pour les intimes) créera le Guide du parcours des inscriptions et le Guide du premier recrutement.

Quelques bons copains, Bertrand ANGSTHELM et Jean-Noël FREY, sauront en gentlemen attentifs, soutenir ce travail. En 2010, Agnès BRICARD alors vice-présidente du CSO, lance le groupe de travail “Femmes experts-comptables”. L’ANECS y est associée et c’est sous la présidence de Sarah POTTIER en compagnie d’Alix BANQUEY, Julie MISSLIN, Virginie MARYS qu’un focus est fait sur le stage au féminin et dans le cadre de l’attractivité, la mise en lumière d’un traitement moins favorable et d’une rémunération en moyenne inférieure de 10 % pour les femmes.

 

2000 : L’ANECS devient l’Association des Experts-comptables et des Commissaires aux comptes Stagiaires

A la fin des années 1990, à peine 80 stagiaires effectuaient le stage CAC. Toutefois, nous pressentions fortement l’évolution de l’audit et de la place qu’il prenait dans la gouvernance des entreprises. C’est l’époque du rapport BBOSS (Philippe BARRE, Alain BURLAUD, Robert OBERT, Toufik SAADA, Jean-Claude

SCHEID) dont découlera la réforme du cursus.

Lionel ESCAFFRE, alors stagiaire commissaire aux comptes et vice-président, ouvrira cette voie sur la face nord de l’offre ANECS, voie qui sera ensuite creusée au CJEC par Franck LASFARGUES en premier de cordée. Aujourd’hui, c’est Juan QUEVAUVILLERS et Yves PASCAULT au CJEC qui travaillent le sujet. Lionel nous rapprochera également des instances de manière générale en négociant un siège dans les commissions traitant de sujets impactant les stagiaires.

 

Aider les stagiaires et mémorialistes à l’obtention du DEC

L’ANECS a travaillé son offre pour voir apparaître au fur et à mesure des années des produits dédiés aux stagiaires et aux mémorialistes, en fonction de leur avancement dans le cursus.

 

Informer les stagiaires sur la profession et son évolution

L’ANECS informe les stagiaires par différents supports dédiés, notamment Données Partagées, notre revue trimestrielle, ex-ECD, Expert-Comptable de Demain, qui avait été lancé en 1960.

Les informations sur la préparation du diplôme, les réformes et l’actualité de la profession sont également transmises au travers de ces supports : le site internet lancé en 2001 et refondu depuis à plusieurs reprises, la dernière fois en octobre

2015, la newsletter bimensuelle et les Estivales, congrès biennal destiné aux jeunes professionnels de l’audit et de l’expertise, les réseaux sociaux Facebook et Twitter que l’ANECS investie rapidement dès 2008.

La plongée dans ces sept décennies d’histoire nous montre que l’ANECS a toujours aidé les stagiaires à optimiser leur stage et à obtenir le diplôme. Elle nous montre également que cet accompagnement a été et est toujours possible grâce à des centaines, voire des milliers, de jeunes professionnels qui, tout au long de ces 70 ans, se sont investis bénévolement pour aider leurs futurs confrères. Qu’ils en soient tous, cités ou non dans cet article, très chaleureusement remerciés et félicités.