Audit et expertise comptable dans les DOM-TOM : un projet de vie avant tout | ANECS

Audit et expertise comptable dans les DOM-TOM : un projet de vie avant tout

Quelle que soit la conjoncture économique, l’expertise comptable reste un secteur très porteur avec des cabinets implantés partout où il existe des entreprises. Mais un problème de taille se pose : les cabinets peinent à recruter car dans le secteur, les besoins en recrutement sont plus importants que les personnes qualifiées. Cette situation profite aux salariés, libres de choisir le cabinet et la zone géographique dans laquelle ils souhaitent travailler.  

Partir travailler à l’étranger, une opportunité !

Quelle que soit la profession exercée, travailler à l’étranger est toujours une opportunité : développement personnel dans un environnement différent, meilleure capacité d’adaptation, possibilité d’étendre son réseau, de vivre une expérience différente, etc. Partir travailler à l’étranger représente un changement de vie qui, bien préparé, se conclura en expérience intéressante et enrichissante.

Toutefois, la maîtrise de certaines langues est parfois requise.

Tenter l’expérience dans les DOM-TOM

Les expériences en expertise-comptable et audit se trouvent principalement à la Réunion, en Martinique, Guadeloupe, Guyane, à Tahiti et en Nouvelle Calédonie.

Dans les DOM-TOM, les métiers de l’expertise-comptable et de l’audit sont les mêmes qu’en métropole, à quelques différences près. Il est tout à fait envisageable de profiter d’un dépaysement tout en poursuivant sa carrière comme dans n’importe quel poste en métropole. Lors de son retour en métropole, si toutefois on décide de rentrer, l’expérience est valorisée.

Les rémunérations, souvent similaires à celles pratiquées en Ile-de-France, peuvent parfois être élevées, notamment si on choisit de travailler pour des clients à plus haute valeur ajoutée.

Enfin, en raison de la forte pénurie de collaborateurs dans les DOM-TOM, les évolutions sont parfois plus rapides qu’en métropole, d’autant qu’il existe une réelle pénurie d’experts-comptables ou CAC diplômés. L’expatriation est donc souvent un accélérateur de carrière et de belles opportunités sont à saisir. 

Une logique de long terme pour les cabinets

Mais si les cabinets recherchent des collaborateurs pour travailler en Outre-mer, leur démarche s’inscrit dans une optique de long-terme. Ils souhaitent avant tout des personnes motivées, intéressées pour découvrir un autre environnement, attirées par les DOM-TOM et qui savent ce qui les attend en faisant le choix de l’expatriation. Un déménagement en Outre-mer est un choix de vie personnel plus qu’un choix de carrière, comme on pourrait quitter Bordeaux pour Lyon ou Paris pour Brest.

Et pour que l’expérience soit profitable à la personne qui s’expatrie comme au cabinet, il est demandé, sauf cas exceptionnel, un engagement moral d’au moins 3 ans.

Connaître les inconvénients d’une expatriation dans les DOM-TOM

Pour éviter l’échec de l’expatriation, il est important de ne pas partir avec des idées préconçues. Un séjour de repérage pour s’assurer que la vie vous convient dans les DOM-TOM est toujours recommandé.

Il faut garder à l’esprit que la Martinique et la Guadeloupe sont à environ 8h de vol de la France. On compte 12h de vol pour la Réunion et 23h pour la Polynésie française. En fonction de la zone choisie, on est donc plus ou moins loin de la métropole.  

On estime que le panier moyen en Outre-mer est 14% plus élevé qu’en métropole. Selon l’INSEE, en 2015, les prix sont plus élevés dans les départements d’Outre-mer qu’en France métropolitaine : de 12% en Martinique, Guadeloupe et Guyane à 7% à la Réunion et à Mayotte, justifiés par la cherté des produits alimentaires. Il est donc recommandé de limiter la consommation de produits importés et consommer local le plus possible.

L’expatriation peut être difficile à vivre pour le conjoint, notamment lorsque l’idée de départ est celle du seul expatrié. Pour éviter la solitude et l’échec d’un départ à l’étranger, le conjoint doit réfléchir à un projet avant de partir et avoir ses propres activités.

Ainsi, on ne choisit pas de travailler dans les DOM-TOM uniquement pour le soleil, la nature et les plages. L’expatriation doit être un projet de vie, avec l’idée de s’installer quelques années, de bénéficier d’une expérience enrichissante, d’en découvrir davantage sur les autres et sur soi et de retrouver un poste en métropole sans difficultés, si on fait le choix de rentrer.

L’expertise comptable et l’audit organisent régulièrement des soirées d’informations sur « vivre et travailler dans les DOM-TOM ». Hays compte près de 50 opportunités en Outre-mer. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Benedict Wittet, Executive manager senior, Audit & Expertise-comptable.