Diplômés tous diplômés ! Optimisme, motivation, confiance | ANECS

Diplômés tous diplômés ! Optimisme, motivation, confiance

Dans cette période inédite qui a vu, entre autres, le report des épreuves du DEC de mai 2020, l’ANECS a renforcé son soutien et son accompagnement des experts-comptables et commissaires aux comptes stagiaires et mémorialistes. De nombreuses actions de préparation au diplôme ont été et sont organisées en visioconférence partout en sections. De même, au niveau national, une série de webinaires en partenariat avec ENOES, animés par le professeur PINERO VARGAS, ont été mis en place. Retrouvez ici les meilleurs conseils de celui qu’on ne présente plus et qui a accompagné plus de 15 000 diplômés pendant 45 ans de formation au DEC.

Le DEC :

« Diplômés tous diplômés ! »

Tous les candidats peuvent réussir le DEC, car l’environnement et la logistique sont là : DSCG, stage de 3 ans, journées techniques de l’Ordre, formation et pratique du commissariat, postes à responsabilités dans les cabinets ou les entreprises, formations spécifiques DEC, …

Mais, soyez diplômé par vous-même, par vos efforts, votre implication, votre énergie et votre compétence, … et non pas seulement par le système favorable mis en place (note éliminatoire à moins de 06/20 aux épreuves écrites et à moins de 10/20 au mémoire, les coefficients, la compensation, …).

Voir à ce sujet le dernier rapport du Jury : le cap des 1 200 diplômés est franchi, SIC n°393, mars 2020, p. 42 et 43.

 

« Le DEC : un état d’esprit, une attitude, un comportement, une culture »

Le DEC n’est pas uniquement un examen ou un diplôme de très haut niveau, le DEC demeure éternel.

Il tire le professionnel vers le haut, toujours plus fort, toujours plus loin. (1). Adoptez la DEC attitude !

 

« Le DEC : une chance ! »

Le DEC est une merveilleuse opportunité de s’élever, de grandir, d’envisager son avenir avec optimisme, un élan pour accéder à une des plus belles professions du XXI ème siècle par ses possibilités, ses richesses, ses ouvertures.

Le DEC procure la confiance en soi, la reconnaissance et l’accès à des satisfactions partagées.

 

(1)  Voir sur le site de l’ENOES l’interview exclusive donnée en octobre 2017 par M. PINERO VARGAS : l’ambassadeur du DEC, la passion de la formation.

 

« Le DEC : un moyen et non un objectif »

L’objectif est la réussite de la vie !

Et le DEC, par ses épreuves écrites, par son mémoire, est un moyen privilégié de réussir sa vie professionnelle, la réussite de la vie privée allant de pair.

Il est inexact d’opposer la vie professionnelle à la vie privée : il y a la vie tout court !

 

« Le DEC : un encouragement et une fierté »

Quelle satisfaction de recevoir son 4.1, d’envoyer dans les délais son beau mémoire, d’obtenir 15 à l’épreuve de révision, 17 à la déontologie, 16 au mémoire et figurer dans le tableau du CSOEC des meilleurs mémoires des deux dernières sessions !

Quel bonheur de rendre vos proches et amis très heureux de votre réussite !

Le DEC n’a pas de prix, il vous touche intensément. Rares sont les actions aussi gratifiantes.

 

« Le DEC : un perfectionnement permanent »

Se perfectionner encore, s’améliorer toujours !

Chaque jour de notre carrière nous passons le DEC car chaque jour d’un expert-comptable /commissaire aux comptes est rempli de challenges, d’exploits, de succès.

 

« Le DEC : la vie ! »

Avant le DEC, le candidat est focalisé sur sa réussite.

Après le DEC, le jeune diplômé appréhendera une autre dimension en s’occupant des autres (famille, clients, collaborateurs, stagiaires, …) pour qu’ils deviennent grands et réussissent à leur tour.

Le DEC, c’est accompagner ses interlocuteurs et partenaires dans leur évolution.

 

 

Les épreuves écrites (Révision et Déontologie)

« A l’écrit, tu écris ! »

Vous devez répondre à toutes les questions posées le jour des épreuves.

 

Importance de la préparation :

Le stagiaire ne devient pas expert-comptable le jour des épreuves (le candidat n’apprend pas à conduire le jour de l’obtention du permis de conduire !) mais dans les efforts effectués lors de la préparation.

Les épreuves écrites nécessitent une préparation rigoureuse sur 3 mois avant l’examen : 100 heures pour l’épreuve n° 2 et 40 heures pour l’épreuve n° 1 avec les 3 phases opérationnelles :

1)     Information et Méthodologie

2)     Préparation et Entraînement

3)     Composition et Performance

Ne pas oublier :

           . le travail en équipe : 3 ou 4 candidats se verront toutes les semaines pour réviser et se compléter.

           . seul 10 % de ce qui est lu est retenu, et 90 % de ce que l’on simule ! (d’où la nécessité de préparer 2 ou 3 annales dans les conditions de l’examen en appliquant la méthodologie enseignée dans les formations).

           . vos compétences et expériences déjà acquises pendant le stage et au-delà vous permettront de réagir aux questions et de vous distinguer des autres candidats.

 

           Déontologie :

           . les QCM (à ce jour 6 épreuves sur 19) requièrent de la concentration sur les questions, les propositions et les modalités de l’épreuve (1 ou plusieurs questions justes).

           . les QRC (à ce jour 13 épreuves sur 19) nécessitent des réponses légales, argumentées mais brèves.

 

           Révision :

           . Ne sortez pas de la salle sans laisser 6 pages doubles !

           . Votre copie doit refléter une consultation professionnelle : rigueur et présentation sont à privilégier (fond et forme).

           N’oubliez pas que sur 20 questions vous devrez répondre à 7 ou 8 questions sans la documentation, sur 6 ou 7 autres questions la documentation va enrichir vos réponses, et certainement sur 5 ou 6 questions vous exploiterez au mieux la documentation.

. La documentation, à choisir avec discernement, ne vous remplace pas !

. Les réponses doivent être logiques, légalistes, de bon sens et refléter l’attitude et le comportement de l’expert.

 

 

 

Le Mémoire :

C’est effectivement la trace visible de votre DEC (indépendamment de son coefficient 4)

Il s’agit d’un passeport, d’un tremplin, des ailes pour votre carrière !

 

« 18, c’est moins 2 ! »

C’est au mémoire qu’il faut viser la meilleure note sans négliger les deux autres épreuves.

Le 18 n’est pas durable, c’est le moins 2 qui nous fait avancer et progresser dans la recherche de l’excellence qui est bien sûr une utopie, puisque jamais atteinte, mais qui nous sert à avancer et à nous améliorer sans cesse.

Le « - 2 » au mémoire vous suivra toute votre vie, car tous les jours en vous levant vous essaierez de le réduire ; ceci a du sens et vous rend dynamique et énergique.

 

Les atouts :

Il s’agit de l’épreuve la plus facile puisqu’il n’y a pas d’incertitude sur le sujet : vous l’avez choisi !

De plus, vous le présentez quand vous êtes prêt.

Le mémoire sera la carte de visite pour votre début de carrière et votre référence au-delà (combien de jeunes diplômés DEC ont fait fortune avec leur mémoire !)

 

Le sujet :

           Vous ne choisissez pas un sujet, c’est le sujet qui vous choisit, le sujet c’est vous !

           Le sujet est stratégique : il tient compte de plusieurs paramètres :

              . votre avantage concurrentiel : comment vous vous distinguez des 6 000 autres stagiaires, sur quelles disciplines, expériences, goûts, idées, passé,… ?

              . l’actualité professionnelle et les interrogations des entreprises, organisations,… et donc les besoins des experts et commissaires (gisements des missions, outils opérationnels,…).

           Le piège à éviter, c’est l’isolement : entourez-vous !

 

La notice :

           C’est la bande-annonce du film, le plan de l’appartement.

           Sa préparation (avec le choix du sujet) demande environ 200 heures, avec un planning très opérationnel : c’est une mission d’organisation.

           Il est recommandé de faire un plan détaillé de 8 pages, appuyé de la documentation, c’est-à-dire beaucoup plus complet que le plan déposé dans la notice d’agrément.

           La notice doit déjà avoir en ligne de mire la soutenance du mémoire.

 

La soutenance :

           . « A l’oral, tu parles ! » : vous êtes l’expert du sujet !

           . La soutenance sera brillante, dynamique, rythmée, pédagogique, … professionnelle !

           . Insistez bien sur l’actualité et la valorisation de la profession grâce à la démarche proposée et aux outils opérationnels mentionnés.

           S’agissant d’une épreuve de communication, vous devez souligner le caractère très pratique de votre mémoire et bien mentionner les articles, conférences, formations et autres que vous avez engagés et réalisés depuis le choix du sujet.

 

En conclusion :

Optimisme, motivation, confiance

Il y aurait tellement d’anecdotes, de souvenirs, d’expériences, de satisfactions à commenter…

J’ai l’habitude de dire que les 15 000 diplômés que j’ai eu le plaisir d’accompagner m’ont beaucoup apporté et donné l’occasion de leur transmettre des idées, visions, schémas et expériences. J’ai pu bénéficier de leur jeunesse, dynamisme, sérieux et volonté : je leur suis infiniment reconnaissant.

Je vous dirai que le DEC est facile à s’approprier puisque le DEC, c’est vous !

N’oubliez pas que le présent c’est vous, l’avenir c’est vous ! Soyez à la pointe de la technologie et toujours producteurs d’idées.

Soyez volontaires, enthousiastes, dynamiques, exigeants, honnêtes, généreux dans la vie de tous les jours … c’est cela que le DEC nous enseigne.

Je serai toujours ravi de vous accompagner dans votre DEC et, au-delà, dans votre vie professionnelle.

 

Je vous embrasse, chers jeunes Confrères et Consœurs.

Soyez tous très heureux dans notre belle et merveilleuse profession !

Alfonso PINERO VARGAS