Elections CSOEC 2020 : le programme sur le stage et le DEC de la liste Audacieux pour notre profession, proches de ceux qui la font ! Ifec | ANECS

Elections CSOEC 2020 : le programme sur le stage et le DEC de la liste Audacieux pour notre profession, proches de ceux qui la font ! Ifec

Les élections pour le Conseil supérieur et les Conseils régionaux de l’ordre des experts-comptables ont lieu du 8 au 22 novembre 2020.

Bien entendu, n’étant pas diplômés, les étudiants, stagiaires et mémorialistes ne votent pas. Mais soucieux de vous informer, l’ANECS a tout de même souhaité en savoir plus sur ce que contiennent les programmes des candidats à la présidence du Conseil supérieur concernant le stage et le diplôme, qui nous concernent directement. Nous avons également questionné Nicole CALVINHAC, Vice-présidente du CSOEC en charge de la Formation, sur ces mêmes sujets.

Vous trouverez ci-après les réponses de la candidate Virginie VELLUT pour la liste Audacieux pour notre profession, proches de ceux qui la font ! Ifec

   

En prévision des épreuves de mai 2021, qui pourraient elles aussi être impactées par la situation sanitaire, quelles actions envisagez-vous de mettre en œuvre auprès du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour optimiser le niveau d’information à destination des candidats, tant en cas d’annulation que de maintien, et leur éviter de revivre les périodes de doute et d’attente de 2020 ?

Il convient de savoir que le Ministère ne prend un arrêté modificatif relatif à l’organisation des épreuves du DEC, qu’après avis de la Commission Consultative pour la Formation Professionnelle des Experts-Comptables (CCFPEC). Commission au sein de laquelle siègent des représentants des ministères des finances, de la justice, des enseignants, du SIEC mais aussi de la CNCC et du CSO. Aussi, d’une voix commune avec la CNCC, nous veillerons à ce que les décisions soient prises très en amont des dates d’examen pour 2021, afin que les candidats ne soient pas pris au dépourvu. Et nous ferons en sorte que ces décisions ne soient pas remises en cause, le pire étant l’aléa dans de telles circonstances.

 

Le DSCG a lui aussi été impacté par le contexte sanitaire. Si la session 2020 a bien été maintenue, nombreux sont ceux (dont l’APDCG et l’ANECS) qui déplorent la suppression de la double correction des épreuves écrites cette année. Cette mesure dommageable pour les candidats pourrait avoir pour conséquence une baisse du nombre de diplômés et in fine en une baisse du nombre de stagiaires. Quelles démarches comptez-vous entreprendre auprès du ministère pour garantir que cette mesure, présentée comme temporaire, ne devienne pas permanente ?

La suppression de la double correction est uniquement liée à un goulot d’étranglement. Avec la seconde session du DCG de septembre, les épreuves du DSCG, du 21 octobre au 27 novembre, les épreuves du DEC, du 9 novembre au 27 novembre (pour rappel 2 700 candidats sur cette session unique), sachant que se sont pour beaucoup les mêmes personnes qui interviennent sur ces 3 diplômes, il était matériellement et humainement, impossible d’assurer une double correction… sauf à décaler significativement la publication des résultats. Ce que personne ne souhaitait. Après, dire qu’il pourrait y avoir une baisse de diplômés, le jury du DSCG (au sein duquel siège mon colistier Dominique JOURDE) portera forcément une attention particulière à cette problématique. Enfin, les représentants du CSO ont fait attention à ce que l’arrêté du 4 août 2020 mentionne bien que ladite décision ne s’appliquait qu’à la présente session. Nous y veillerons également pour l’avenir.

 

Pensez-vous que ces difficultés rencontrées autour des diplômes pourraient impacter l’attractivité de la profession ?

C’est en effet une question qui me préoccupe. Je souhaite si je suis élue réunir les différentes parties prenantes afin de réaliser un état des lieux à la suite de cette session pour en tirer les conclusions permettant la mise en œuvre d’actions fortes. 2020 était aussi l’année de la mise en place d’un nouveau format pour les épreuves du DCG et du DSCG. Ces deux diplômes de niveau licence et master, exigent des candidats une maîtrise des compétences tout à la fois techniques, d’analyse, de synthèse… mais aussi émotionnelles, qui leur seront bien utiles dans le métier qu’ils exerceront demain. L’adaptabilité est en effet devenue le maitre-mot par les temps qui courent. L’attractivité est cependant encore et toujours au centre de mes préoccupations. Elle passe par une nécessaire réforme du diplôme, du stage et de la gestion des stagiaires. C’est d’ailleurs le 2e axe de mon programme : une profession forte, innovante et attractive.

 

De façon plus globale, pouvez-vous nous exposer votre programme concernant le stage et le diplôme d’expertise comptable ?

J’envisage de réformer le DEC sur 3 points, pour le mettre en adéquation avec les besoins du marché. Tout d’abord, les modalités d’entrée en stage, en proposant une voie secondaire aux non-titulaires du DSCG, via un examen d’entrée entièrement pensé et organisé par le CSO, associé à une formation préparatoire, dispensée par nos IRF. Puis ensuite le programme du stage, en intégrant des journées de formations consacrées à la gestion du cabinet (marketing, management, RH, communication et stratégie). Enfin, les examens finaux, en repensant l’épreuve de révision comptable et d’audit, et en créant une épreuve de Business Stratégie. En complément, nous réfléchissons à la mise en place d’un dispositif de soutien financier aux cabinets afin d’encourager l’accueil d’experts-comptables stagiaires.

 

Pour découvrir l’ensemble de notre programme : http://www.ifec.fr/documents/page/25882-ifec_mag_numero_68_dossier_elections_21oct_1603376362.pdf

 

A lire aussi sur les mêmes sujets :

Elections CSOEC 2020 : le programme sur le stage et le DEC de la liste Osons ensemble !

Elections CSOEC 2020 : le programme sur le stage et le DEC de la liste RECIT

Elections CSOEC 2020 : le programme sur le stage et le DEC de la liste Fier d’être expert-comptable, soutenue par ECF et Union des Libéraux

Stage et DEC : interview de Nicole CALVINHAC, Vice-présidente du CSOEC en charge de la Formation

 

Nota : Sollicité pour répondre aux mêmes questions, Stéphane BENAYOUN, candidat Visions d’experts, n’a pas donné suite à notre demande.