Les réseaux des Français à l’étranger | ANECS

Les réseaux des Français à l’étranger

Le nombre de Français inscrits dans les réseaux consulaires est en constante augmentation. Au 31 décembre 2017, 1 821 519 Français étaient inscrits au registre mondial des Français établis hors de France, en hausse de 2.21 % par rapport à l’année précédente et de 27.64 % au cours des 10 dernières années. Ils sont plus de 267 000 en Amérique du nord, 119 000 en Afrique du Nord et 673 000 dans les autres pays de l’Union Européenne. Il existe de nombreux réseaux des Français de l’étranger tant pour les représenter en métropole, que pour organiser leur retour et favoriser les échanges avec les pays dans lesquels ils sont établis.

 

Une représentation institutionnelle

Une place importante est donnée à la représentation des Français établis hors de France : représentants élus, institutions, associations...

Au niveau national et depuis 2012, les Français établis hors de France sont représentés par 11 députés et 12 sénateurs. Elus par les français de l’étranger inscrits sur les listes consulaires, ces représentants participent comme tout député et sénateur à l’établissement des lois de la République.

Au niveau local, les Français de l’étranger élisent des 443 conseillers consulaires répartis dans 130 circonscriptions dont le rôle est de formuler des avis sur les questions consulaires ou d’intérêt général, notamment culturel, éducatif, économique et social, concernant les Français établis dans leur circonscription.

Les conseils consulaires se réunissent au moins deux fois par an.

L’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) est composée de 90 conseillers élus au suffrage universel indirect par les conseillers consulaires. L’AFE est le porte-parole et le défenseur des droits et intérêts des Français résidant hors de France. Elle est aussi l’interlocuteur du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France et les politiques conduites à leur égard. Elle se réunit au moins deux fois par an et se compose de six commissions dont celles “des finances, du budget et de la fiscalité”, “du commerce extérieur, du développement durable, de l’emploi et de la formation” et “de l’enseignement, des affaires culturelles, de l’audiovisuel extérieur et de la francophonie”.

Une représentation économique

Les échanges économiques entre la France avec ses partenaires représentent quasiment 500 milliards d’euros d’exportation en 2018. Des institutions et associations facilitent ces échanges.

Le réseau Chambre de commerce et d'industrie française à l'international (CCI FI) France international est une autre organisation qui s’organise autour du réseau des CCI en France.

Il compte 123 chambres dans 92 pays. Leurs actions portent sur l’aide à l’export, la formation et la convivialité. Les membres bénévoles organisent des présentations et des réunions sur les sujets économiques de la France et des pays dans lesquelles se situent les chambres. Certaines chambres, proposent des services d’exploration, d’implémentation de communication et de formation.

Les français disposent également de certains relais auprès des Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF).

Ce sont généralement des bénévoles cadres, dirigeants d'organismes professionnels, dirigeants d'entreprises françaises ou d'entreprises à capitaux français en France ou à l'étranger. Ils ont pour rôle d'observer, de suivre et de favoriser le commerce extérieur de la France mais également d'apporter un appui aux entreprises et à la formation des jeunes à l'international.

Les entreprises sont accompagnées dans leur développement à l’international grâce aux 4 000 conseillers du commerce extérieur présents dans 140 pays.

 

Des associations au service des français

Certains Français établis hors de France sont regroupés en associations. Nous citerons quelques-unes de ces associations apolitiques qui contribuent à accompagner les français lorsque ceux-ci sont en difficulté.

L’une des plus ancienne est l’UFE, Union des Français de l’Etranger dont l’action se définit autour de 4 valeurs essentielles : l’accueil, l’entraide, la convivialité et le rayonnement.

Créée en 1927 et reconnue d’utilité publique en 1936.

Elle compte 147 sections dans 88 pays. Les membres bénévoles organisent des projets locaux dans le but de favoriser les échanges culturels.

De nombreuses rencontres et évènements sont également organisés par l’Institut Français, l’Alliance Française et d’autres organisations locales.

L’Institut Français est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) français et vise à promouvoir l’action culturelle extérieure de la France pour le compte du ministère chargé des Affaires étrangères et du ministère chargé de la Culture.

L'Alliance Française, créée en 1884, est depuis 2007 une fondation française dont l'objectif est de faire rayonner la langue française et la culture française à l'extérieur de la France.

Chaque Alliance Française est une structure indépendante, la Fondation Alliance Française n’étant que détentrice de la marque et autorisant l’exploitation de celle-ci en fonction des statuts et objectifs des organisations locales.

 

Une éducation républicaine

La France dispose depuis très longtemps d’établissements d'enseignement français à l'étranger. En 1980, ces établissements dont les statuts étaient très disparates ont été regroupés dans un établissement public : l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE). Son réseau comporte 492 établissements homologués dans 137 pays, scolarisant 350 000 élèves dont 64 % d’étrangers et 36 % de Français. Près d’un quart des élèves Français ont bénéficié d’une bourse scolaire en 2017 (soit 25 354 boursiers).

De nombreuses autres initiatives, association, fondations et institutions existent pour soutenir la présence de la France à l’international ou accompagner les compatriotes présents à l’étranger : la Caisse des Français de l’Etranger (CFE), la Direction des Français à l’étranger du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (DFAE), le Ministre délégué chargé des Français de l’Etranger, le Centre de crise, le Comité d’entraide pour les Français rapatriés (CEFR),… d’autres associations soutiennent les français de l’étranger en situations difficiles comme la Société Française de Bienfaisance ou les entrepreneurs comme le W Project… dont vous retrouverez un article dans vos archives :

W Project - Le tour du monde des entrepreneurs français !

Et pour retrouver la grande majorité des actualités concernant les français de l’étranger, vous pouvez consulter lepetitjournal.com

Victor GALLAVARDIN, Expert-comptable diplômé, Réviseur d’Entreprises